La protection solaire et ses mauvaises pratiques

Les fortes chaleurs sont de retour et certains d’entre vous vont bientôt partir en vacances : de quoi ressortir les protections solaires pour éviter les coups de soleil !

En parlant de ça, nous remarquons que de mauvaises pratiques sont prises dès l’enfance.

1. Les protections solaires et les enfants

Pour cette partie de l’article, nous allons nous intéresser à une étude menée par Pierre Fabre. Selon lui, les enfants sont très souvent mal, voire non protégés face aux dangers du soleil.

L’enquête a été menée, en été, dans sept pays et
8 120 adultes ayant autorité sur des enfants ont été interrogés.
Selon elle,  64 % des enfants sont protégés à chaque fois qu’ils sortent, mais parmi eux, la protection solaire n’est adéquate que chez 32,7 % d’entre eux.

a) Le renouvellement

18.5 % des enfants voient leur fréquence de renouvellement d’application de crème non respectée.
Pour rappel, l’application de protection est à renouveler toutes les deux heures les jours de plein soleil.
La cause de ce mauvais renouvellement ? Un préjugé pour lequel une personne interrogée sur cinq pense que les nuages protègent du soleil. De ce fait, seulement 10% des enfants voit leur application de protection solaire répétée.

b) Les campagnes de préventions

Le Dr. Ariadna Ortis Brugués, de la direction médicale d’Avène – marque du groupe Pierre Fabre –, a mené cette enquête pour prouver que la plupart des cancers de la peau sont dus aux 50 à 80 % de l’exposition cumulée qui se produit durant l’enfance.


Pour sensibiliser les populations, des campagnes de prévention sont perpétuellement diffusées, notamment durant le mois de sensibilisation au cancer de la peau.

Pourtant, on peut se demander si les consignes de prévention sont bien comprises et respectées.
En effet, le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau a plus que triplé entre 1980 et 2018, d’après l’Institut national du cancer.

2. L’utilisation de la protection solaire chez les adultes

Pour cette deuxième partie de l’article, on s’intéressera à une enquête réalisée par La Roche-Posay, dans 17 pays. Pour que cette dernière soit représentative, 17 000 personnes se se font interrogées.

Cette dernière révèle que, 88 % des participants interrogés ne se protègent pas systématiquement du soleil lors de leurs expositions. Pire encore, 15 % avouent ne jamais utiliser de crème solaire.
On l’a vu plus haut, ces mauvaises pratiques ont des conséquences : 57 % des sondés regrettent de ne pas s’être « protégés davantage des risques solaires par le passé »

Cette enquête a révélé que plus de trois-quarts des personnes interrogées ont une mauvaise habitude. En effet, ils s’appliquent une protection uniquement les jours de fortes chaleurs ou pendant leurs vacances.

3. Les bonnes habitudes à prendre pour se protéger du soleil

a) S’appliquer une crème solaire adéquate

Une protection face au soleil efficace réside dans le fait de s’appliquer une protection solaire efficace en fonction de son type de peau. Par exemple, les peaux claires auront besoin d’une protection solaire avec des indices de protection plus forts. A contrario, les peaux foncées pourront se contenter d’un indice de protection bas.

Il faut donc:

• définir correctement son phototype ou celui de son enfant.

En définissant correctement votre phototype, vous pourrez mesurer votre niveau de risque dû au soleil.

Il en existe 7 se rapportant à 7 types de peau, couleurs d’yeux et de cheveux. Plus votre phototype est faible, plus vous devez vous préserver du soleil. Mais même avec phototype élevé, vous devez vous appliquer une protection solaire, pour diminuer les risques du cancer de la peau.

Voici la liste des 7 phototypes :
  • 0 : le phototype des personnes souffrant d’albinisme. Vous avez la peau blanche, les cheveux blancs et les yeux clairs. Vous ne bronzez jamais et votre corps n’a aucune protection contre le soleil (il ne produit pas de mélanine). S’exposer au soleil est donc extrêmement dangereux.
  • I : peau très blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus ou verts. Vous ne bronzez jamais et attrapez très facilement des coups de soleil.  
  • II : peau claire, cheveux blonds, roux ou châtains, yeux verts ou marron. Vous bronzez à peine et attrapez facilement des coups de soleil.
  • III : peau moyennement claire, cheveux châtains ou bruns, yeux marron. Vous bronzez progressivement et attrapez occasionnellement des coups de soleil.
  • IV : peau mate, cheveux bruns ou noirs, yeux marron ou noirs. Vous bronzez facilement et attrapez rarement des coups de soleil.
  • V : peau très mate, cheveux noirs, yeux noirs. Vous bronzez vite et beaucoup, vous attrapez très rarement des coups de soleil.
  • VI : peau noire, cheveux noirs, yeux noirs. Vous n’avez jamais de coups de soleil.
• choisir une crème solaire adaptée.

L’indice de protection solaire fait référence à la quantité de soleil qu’il faudrait recevoir pour attraper un coup de soleil, après avoir appliqué la crème.

Quatre niveaux de protection solaire existent :

  • faible protection : correspondant à des indices de protection solaires affichés « 6 », « 10 »
  • moyenne protection : indices affichés « 15 », « 20 », « 25 »
  • haute protection : indices affichés « 30 », « 50 »
  • très haute protection : indice affiché « 50+ »

NB : Même avec un prototype est élevé, il est recommandé de s’appliquer une protection à indice élevé, afin d’éviter le vieillissement prématuré de la peau.

Voici un tableau récapitulatif pour vous aider:

Il est important de l’appliquer en couche épaisse 30 minutes avant de vous exposer et cela est valable même si il y a des nuages ! Puisque, pour rappel, les nuages ne protègent en rien du soleil.
Le renouvèlement de l’application se fait toutes les deux heures.

Après s’être baigné ou après une activité intensive, on remet de la crème, même si la crème se dit « résistante » à  l’eau.

De plus, ce n’est pas parce que vous utilisez une protection solaire haute ou très haute, que vous pourrez vous exposer plus longtemps.

b) On limite sa durée d’exposition

En effet, il est préférable de s’exposer sur des courtes durées : la peau pourra ainsi reconstruire ses défenses entre deux expositions.

Le conseil le plus important : on évite l’exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures puisque l’intensité des rayons est alors maximale.

Il faut se méfier du vent frais, de la couverture nuageuse faible, du sol réfléchissant (neige, sable, eau), ou encore de l’altitude, puisqu’ils comportent des risques supplémentaires et/ou sont faussement sécuritaires.

c) On recherche l’ombre et on se couvre

Pour ses activités à l’extérieur, on se met à l’ombre. Même sur la plage, grâce à un parasol ou des chapeaux à larges bords : ils arrêtent 70 % des UV et protègent ainsi la tête et la nuque.
Pour de longues expositions au soleil, on se couvre, avec des vêtements sombres de préférence, puisqu’ils assurent une meilleure protection.

Bien évidemment, on protège nos enfants des rayons ultraviolets dès le plus jeune âge.
En effet, jusqu’à la puberté, leur peau est encore fine et immature, de ce fait, sans protection, les dommages causés à la peau par l’exposition à ces rayons s’accumulent avec les années.

Attention ! Il est indispensable de mettre son bébé de moins d’un an à l’ombre et de bien le protéger avec un chapeau à large bord et des vêtements.

d) On protège ses yeux du soleil

Pour bien se protéger, on s’équipe bien. De ce fait, on porte des lunettes de soleil avec filtre anti-UV.

Ces lunettes doivent être enveloppantes et assurer :

  • le marquage CE : ce marquage fait référence à une norme européenne. Cette norme exige des verres UV 400 qui filtrent 100 % des UV, c’est-à-dire toutes les longueurs d’onde inférieures à 400 nanomètres (0,4 micron). A côté de cela, c’est vous qui choisissez les composants, le traitement anti-reflets, etc.
  • une protection contre la luminosité : en effet, il y a cinq catégories classées selon une échelle allant de 0 à 4, selon le pourcentage croissant de lumière filtrée.
    La catégorie 0 ne protège pas des UV solaires, elle sert davantage au confort et à l’esthétique.
    Les catégories 1 et 2 sont adaptées aux luminosités solaires atténuées et moyennes. Seules les catégories 3 ou 4 sont adaptées aux cas de forte ou exceptionnelle luminosité solaire (mer, montagne).
     La catégorie 4 est utilisée pour la haute montagne et n’est pas adaptée à la conduite automobile.

Attention ! Étonnamment, les verres transparents, bien traités, peuvent filtrer 100 % des rayons UV alors que les verres sombres ne protègent pas forcément des rayons UV.

e) On se méfie des parfums ou déodorants puisqu’ils peuvent causer une photo-allergie de la peau.

f) En cas coup de soleil non guéri, je ne m’expose pas au soleil.

g) On boit pour éviter une insolation ou une déshydratation.

h) On évite le bronzage artificiel (cabines UV), il ne prépare pas la peau et peut être néfaste pour cette dernière.

g) Même bronzé.e, je me protège du soleil.

Alors pour passer en été de folie, on dégaine sa crème solaire et on n’hésite ni sur la quantité , ni sur la fréquence d’utilisation.

Bonne bronzette !

Blog at WordPress.com.